dimanche 2 juin 2013

Convention de l'enseignement catholique à Paris


Avons nous besoin de l'école catholique ?


Durant deux jours, une délégation du séminaire de jeunes de Walbourg, avec l'enseignement catholique d' Alsace, s'est rendue à la première convention de l'Enseignement Catholique qui se tenait à Vincennes les 1er et 2 juin. Les grands défis contemporains, le sens de l'école , l'école catholique dans l'Eglise catholique et dans la société ont été au cœur des débats.
M. Eric De Labarre (secrétaire général de l'Enseignement Catholique) et son successur M. Pascal Balmand
De quelle école avons nous besoin? Ces questions ont permis de redire les objectifs de l'enseignement catholique. Le nouveau statut de l'enseignement catholique a officiellement été promulgué et remis par Cardinal Jean-Pierre Ricard.










Quelques citations:

"Il faut apprendre à s'adapter, mais on ne s'adapte pas à n'importe quoi. La qualité d'adaptation doit être mariée avec les convictions...




Quelles sont les compétences pour bien préparer à la vie professionnelle?
- former des esprits créatifs
- apprendre à travailler avec les autres
- s'adapter...


L'école doit être un sanctuaire ouvert. Elle n'est pas forcément dans le courant de la société. Elle doit défendre des valeurs.


Les mathématiques, c'est du latin modernisé, ça sert à former l'esprit!..."  

Claude Thélot


"Une maxime de A. Jacquard devrait être mise sur le fronton de nos écoles: 'ici on apprend l'art de la rencontre' "

 Eric De Labarre

"L'école est un lieu où il y a des enfants et des adultes qui sont invités à se faire confiance dans un monde qui ne déborde pas de confiance. 

L'enseignement catholique doit se manifester dans son engagement. Il s'agit d'instruire et d'éduquer des jeunes. Il faut leur apprendre que la confiance est possible.

Trois appels pour l'enseignement catholique:
  • l'enseignement catholique est invité à tenir sa place dans la société en trouvant davantage sa place dans l'Eglise.
  • l'enseignement catholique est invité à donner priorité à l'engagement éducatif. Il faut rompre avec la loi du marché. Il doit faire appel à un autre principe qui a présidé à sa fondation: le principe de la liberté. Il faut susciter des initiatives, favoriser la priorité éducative.
  • l'enseignement catholique est invité à pratiquer l'initiation chrétienne dans un monde qui n'est plus chrétien.
N'hésitons pas à être croyant à côté de ceux qui ne le sont pas. 
Nous avons à trouver un équilibre entre une double attitude: l'effacement et l'engagement, le silence et la parole.

 La sécularisation nous  oblige à nous manifester autrement. Nous devons être une force de proposition dans une société qui manque de repères... Notre foi implique une éducation, une connaissance... Nous sommes appelés à participer au travail de notre humanité sur elle-même."  

1 commentaire:

  1. c'est une force du Séminaire de Jeunes d'avoir su mobiliser une telle équipe d'adultes à cette convention nationale. Bravo !
    Eric HANS

    RépondreSupprimer