mercredi 25 décembre 2013

Noël dans la paroisse de l'aumônier

Le Christkindel à Walbourg


A Walbourg, Noël à le goût de la cannelle du lait et du miel. La messe des familles organisée par la communauté de paroisses donne le véritable sens de cette festivité. Le Chriskindel vient en calèche à la sortie de la messe...

La messe des familles donne le sens de la fête


Le carillon des cloches s’arrête et laisse place au silence et au recueillement. Des enfants déguisés brandissant une étoile, prennent la parole pour accueillir l’assemblée beaucoup plus nombreuse qu’au quotidien. A l’Abbatiale Sainte Walburge de Walbourg, il a fallu soulever le rideau qui en hiver sépare le chœur de la nef, pour y installer des familles derrière l’autel dans le chœur. Même si les fidèles étaient un peu serrés, les familles de toute la communauté de paroisses « Saint Jean, Témoin de la transfiguration » ont finalement trouvé de la place pour ce temps de communion. 
Avec le chant d’entrée « Les anges dans nos campagnes », le thème de Noël est posé. Le curé Philippe Jacquemin avec ses servants de messe avance jusqu’à la crèche et y dépose l’enfant Jésus. 
«Restons ouverts à ce qui nous interpelle, à ce Dieu qui veut bien venir dans nos vies. Même si nous vivons des choses difficiles, Dieu est prêt à nous habiter de sa présence, et de sa force, si nous lui laissons une place dans la crèche de notre coeur » expliquait le père Philippe dans son homélie. « Laissons place à la surprise, à l’inattendu. C’est dans ces conditions que nous pouvons rencontrer Dieu. Si nous calculons tout, si nous prévoyons tous, nous laisserons-nous déranger par une rencontre fortuite ! »
Les traditionnels chants de cette fête ont rythmé la cérémonie.
A la fin, les petits bergers, et les enfants aux étoiles munis d’un grand panier débordants de « Männele » se sont rendus en procession avec le curé à la sortie de l’abbatiale. Pendant que le curé souhaitait un Joyeux Noël à toutes les familles, les petits bergers distribuaient les petits bonshommes briochés aux enfants. Le Christkindel (l’enfant-Christ) qui avait entendu les prières des petits, venu sur l’attelage de  M. Schleiffer était aussi au rendez-vous. 

Ce temps spirituel, a ouverts pour l’ensemble des familles présentes les festivités de Noël. Le curé quant à lui ne se posera pas beaucoup durant ce week-end de Noël, car les messes se succèdent les unes après les autres dans les différentes paroisses.


Une famille Schleifer transporte le Chriskindel

La famille Schleifer fait vivre la belle tradition du Christkindel dans les rues de Walbourg et Durrenbach. Tous passionnés de chevaux et d’attelage, ils prêtent chaque année mains forte aux anges du ciel pour faire vivre la tradition locale. Pierre le père à l’attelage en main. Il conduit une belle voiture, tirée par deux chevaux, transportant le Chriskindel et le père Noël.
Les enfants ont ouvert grand leurs yeux au passage de la caravane. Les parents se sont rappelés les souvenirs d’antan. Le Christkindel est une jeune fille habillée tout en blanc, représentant l’enfant Christ. Laura, la plus jeune des filles Schleifer joue ce rôle à merveille. 
Cette image du Noël bien traditionnel met l’enfant Christ à la place centrale qui lui revient en ce soir où les chrétiens fêtent la naissance de Jésus, en qui Dieu se fait homme.
Greg, le copain de Laura, a endossé le costume du Père Noël. Ce dernier bien plus familier aux jeunes générations a lui aussi accompagné le cortège, pour que plus jeunes s’y retrouvent. Il distribuait aux passants quelques friandises.
A 18h30, devant l’abbatiale de Walbourg, ils ont réjouit le chœur de toutes les chrétiens qui sortaient de la messe des familles.

Cette petite tradition, après la messe des enfants qui se déroulait à l’Eglise de Gunstett, a permis à toutes les familles désireuses de retrouver le véritable sens de cette fête d’avoir une très bonne illustration pour ouvrir les explications à leurs enfants. Certaines familles invitaient Christkindel et Père Noël chez eux pour la distribution des cadeaux. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire