vendredi 16 février 2018

Grèce 4...

Chefs d'oeuvres antiques au programme...

La prose de notre groupe de latinistes nous fait voyager dans les contrées grecques et parcourir quelques pages d'histoire. 45 nouvelles photos illustrent le périple des latinistes... A découvrir au plus vite...




Jour 4
Aujourd’hui, après une nuit bruyante (tu avais raison, les Grecs savent faire la fête !) nous nous sommes rendus au sanctuaire panhéllenique de Delphes, consulter la Pythie au temple d’Apollon : une fois encore ses réponses nos questionnaient, que nous a transmis le prêtre, nous apparurent au départ, incompréhensibles, sibyllines : « sur vos têtes s’amoncelleront des cordes ! Rechercher le Khi et Rhô ».
Ce n’est qu’une fois continuant notre visite (trésor des Athéniens, théâtre), que nous avons compris l’oracle ! Il a commencé à pleuvoir si fort que nous avons dû aller nous refugier au musée. Là, nous avons encore pu voir des chefs-d’œuvre antiques qui ornaient les différents trésors des cités grecques, allant la période archaïque (kouros) jusqu’aux Romains. Bien sûr, nous n’avons pas raté le magnifique aurige de bonze dont la finesse des détails va jusqu’au bout des cils de ses yeux.
Après avoir déjeuné, nous avons repris notre excursion. Nous avons fini par comprendre le reste de la prophétie de la Pythie lors de notre visite du monastère Saint Luc. Nous avons découvert cette nouvelle religion venue de Galilée dont le symbole est le Chrisme. Nous avons été émus par sa sagesse qui transpirait à travers ses mosaïques d’or, ses délicates icônes, ses fresques explicites et ainsi mieux approché son orthodoxie. Je comprends alors mieux son succès auprès des populations, car prôner l’amour vous éloigne des violences de l’Empire (mais surtout n’en touche pas un mot au Palatin !) … Décidément, Paul de Tarse avait bien raison.

C’est en fin d’après-midi que nous sommes rentrés à Athènes, pour un repos bien mérité. Je t’écrirais après demain pour te compter notre dernière visite de la capitale hellène.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire