dimanche 18 février 2018

Grèce 5...

Jours 5 et 6

Dernière publication avant le retour de nos latinistes...

Hier, nous avons flâné dans la capitale hellène, retrouvant avec joie Hélios qui nous avait abandonné la veille. Après un réveil plus tardif, ce qui nous a permis de récupérer, nous nous sommes bien sûr dirigés vers l’Acropole, honorer la divinité poliade.



En montant vers cet antique site sacré, nous avons vu la place de l’Agora, imaginant son ancienne animation. Passant les propylées, dorénavant restaurées, nous avons d’abord admiré le délicat temple d’Athéna Niké, de style ionique, qui célèbre la victoire de Salamine. Ensuite, nous avons été impressionnés par le colossale Parthénon, de style dorique, construit à l’initiative du grand Périclès. À sa base nous avons découvert le génie grec, observant la correction optique architecturale qu’est l’entasis. Après nous être penchés sur le premier théâtre historique, celui de Dionysos, nous avons continué notre visite vers l’Érechthéion. C’est ici que selon la légende, Athéna et Poséidon se disputèrent l’Attique.
Nous sommes ensuite redescendus pour nous restaurer délicieusement de « pitas », sur la place Monastiraki. L’après-midi, en passant par la Plaka, nous sommes allés visiter le musée de l’Acropole. Nous y avons appris l’évolution de la poterie grecque, allant des céramiques à figure noires à celles à figures rouges. Nous avons pu aussi observer des traces de polychromie sur de nombreuses statues provenant du premier temple d’Athéna, nous rappelant que tous les monuments grecs antiques étaient colorés.
Puis, nous y avons pu apprécier les fameuses Cariatides, sauvegardées et nettoyées de leurs souillures issues de cette pollution urbaine qui transforme le marbre en fragile plâtre. Nous y avons aussi observé la frise des Panathénées du célèbre sculpteur Phidias.
Après un quartier libre, nous sommes rentrés à notre hôtel en passant par la colline de Pnyx, où votaient les citoyens. Nous y avons appris les réformes de Solon et de Clisthène, qui ont conduit le peuple (demos) au pouvoir (kratos).
Après une nouvelle bonne nuit chez « Dorian », ce matin nous avons bouclé notre paquetage, puis pris la direction du musée national d’archéologie. Il est vrai que le temps nous manquait, tel chronos dévorant ses enfants. Nous avons quand même eu le temps d’apprécier des œuvres majeures, tout en révisant toutes les périodes historiques que nous avions traversées durant ces cinq jours : entre autres, le masque funéraire en or dit d’Agamemnon de la période mycénienne, le Zeus ou Poséidon de l’Artémision de la période classique ; le groupe Aphrodite, Pan, Éros de la période hellénistique… Bref, je t’épargnerai tout le catalogue des œuvres vues au musée !
C’est ainsi que se sont achevés nos deux derniers jours à Athènes et notre voyage en Grèce. Nous nous sommes replongés aux origines de notre civilisation avec joie, entrain, sourire et détermination malgré les intempéries !
Hélas, Hellas ! Nous te quittons, mais nous reviendrons. Pour l’heure, il est temps de regagner nos pénates.
Salue pour moi le Princeps et remercie le pour sa mission. Nous te retrouverons l’année prochaine, cher Théophile, pour une nouvelle aventure dans le temps.
Signé

Athéna, Hermès, Héraclès et Héphaïstos… Yamas !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire